Problèmes d'Amérique Latine

Derniers numéros de cette revue :

 

NUMEROS PARUS:

 

2015
2014

2013
2012
2011
2010
2009
2008


Présentation de la revue


PROBLEMES D'AMERIQUE LATINE

 

Directeurs de la rédaction

Gilles BATAILLON, CESPRA-EHESS Paris, Marie-France PRÉVÔT-SCHAPIRA, université Paris VIII – CREDA.

 

Directeur de la Publication 

Serge KEBABTCHIEFF, Président Directeur Général des Editions ESKA – 12, rue du Quatre Septembre – 75002 Paris


Tél. 33 (1) 42 86 55 65 – Fax 33 (1) 42 60 43 35

 

Secrétariat de rédaction 

Benjamin MOALLIC, EHESS.

 

Comité de rédaction 

Julie DEVINEAU, Centre d'’études sociologiques et politiques Raymond Aron – CESPRA-EHESS ; Delphine LACOMBE, EHESS ; Évelyne MESCLIER, Institut de recherche pour le développement ; Paula VASQUEZ LEZAMA, CNRS ; Dominique VIDAL, université Paris VII.

 

Conseil scientifique

Jacques ADDA, université de Bar-Ilan, Israël ; Jean-Pierre BASTIAN, université de Strasbourg ; Jean-Michel BLANQUER, université Paris III – IHEAL ; Georges COUFFIGNAL, université Paris III – IHEAL ; Marco Antonio ESTRADA SAAVEDRA, Colegio de México ; Henri FAVRE, Centre national de la recherche scientifique ; Jacky FAYOLLE, Institut de recherches économiques et sociales ; Sophie JOUINEAU, délégation aux Affaires stratégiques, ministère de la Défense ; Jean-Pierre LAVAUD, université Lille I ; Yvon LE BOT, Centre national de la recherche scientifique ; Annick LEMPÉRIÈRE, université Paris I ; Philippe LETRILLIART, ministère des Affaires étrangères ; Danilo MARTUCELLI, université de Paris IV ; Joaquim OLIVEIRA, OCDE ; Daniel PÉCAUT, EHESS ; Carlos QUENAN, université Paris III – IHEAL ; Alain ROUQUIÉ, ministère des Affaires étrangères ; Yves SAINT-GEOURS, ministère des Affaires étrangères ; Pierre SALAMA, université Paris XIII ; Hervé THÉRY, École normale supérieure.

 

Fabrication

AGPA Editions* – 4, rue Camélinat – 42000 Saint-Etienne


Tél. 33 (4) 77 43 26 70 – Fax 33 (4) 77 41 85 04

Marie-Thérèse SOULAS
 : Secrétariat 

Mail : agpaedit@wanadoo.fr 


* une filiale des Editions ESKA


 

Editions ESKA - 12 rue du Quatre Septembre - 75002 Paris

Tél. (33) (1) 42 86 55 65 - Fax 33 (1) 42 60 45 35

Marise URBANO : Maquettiste 

Mail agpaedit@wanadoo.fr

 

Note de l’éditeur :


Historique

Créée à l’initiative d'’Alain Touraine en 1964 par la Documentation française et reprise en 2002 par l’Institut Choiseul, puis par les Éditions ESKA en 2013, Problèmes d’'Amérique latine est l’'une des principales revues en langue française sur les évolutions politiques, économiques, sociales et culturelles contemporaines de l'’Amérique latine. Elle est l’unique revue latino-américaniste à être publiée exclusivement en langue française. Dirigé durant quarante ans (jusqu’en 2005) par Daniel Pécaut, elle l'’est aujourd'’hui par Marie-France Prévôt-Schapira (depuis 2006) et Gilles Bataillon (depuis 2010).

 

Contenu

Trimestrielle, la revue publie des dossiers de 4 à 5 articles faisant tantôt le point sur les évolutions d'’un pays ou d'’un ensemble régional, tantôt sur des thématiques abordées à l'’échelle du sous-continent. Les numéros consacrés à un pays[1] ou à des ensembles régionaux combinent les apports de la sociologie à ceux de l’économie, de la géographie, de l’'anthropologie et de la science politique. Ils s'’attachent le plus souvent à faire le bilan des évolutions socio-politiques au terme d’un mandat présidentiel. Les numéros thématiques privilégient des approches tantôt exclusivement politiques[2], tantôt plus sociologiques ou anthropologiques,[3]  socio-politiques[4], socio-historiques[5]. Ils traitent plus rarement de thématiques socio-économiques[6]. Ces dossiers thématiques visent à faire le point dans des perspectives comparatistes en juxtaposant des articles monographiques portant sur des cas nationaux. Ces dossiers sont assortis de varia (deux à trois articles par numéros) qui soit prolongent et complètent des sujets abordés dans les numéros précédents, soit sont autant d’'ouverture sur des sujets jusqu'’alors peu abordés par la revue. A ces dossiers s’'ajoutent des articles plus brefs très étroitement liés à la conjoncture et des comptes rendus de lectures. Longtemps centrée exclusivement sur les questions d’actualités, la revue s’est ouverte à la fois aux questions littéraires et aux questions historiques et anthropologiques de façon à ancrer l'’analyse du présent dans la moyenne et la longue durée. D’'où l'l’invitation à collaborer qui a été faite à des historiens, à des spécialistes de la littérature latino-américaine et enfin à des hommes de lettres latino-américains.

Qu'’il s’agisse des dossiers des varia ou des notes de lectures ou d'’articles plus brefs on a toujours fait le choix de privilégier des articles informatifs et descriptifs et d’éviter ce qui semble être devenu la plaie des sciences sociales, le langage jargonneux, les pétitions de principes méthodologiques ou théoriques. Notre propos est de décrire l'’évolution des sociétés latino-américaines, en acceptant que les phénomènes sont contradictoires et parfois équivoques.

Le Comité de rédaction et les directeurs ont souhaité maintenir des ensembles thématiques assortis de varia et de textes plus brefs jugeant qu'’il était important d'’offrir aux lecteurs à la fois une série d'’articles centrés sur un thème en les assortissant de plusieurs autres textes touchant à des thèmes tout autres. Nous donnons une très large part à nos collègues étrangers, pour la plupart latino-américains et entretenons des relations étroites avec les principales revues latino-américaines.  Il nous semble en effet capital d'’entrer en dialogue avec les sciences sociales latino-américaines dont on a parfois trop tendance à ne pas assez mesurer la richesse et la fécondité. Cette politique qui avait été inaugurée par Daniel Pécaut et facilitée par la Documentation française est aujourd’hui beaucoup plus difficile. La revue pouvait naguère compter sur le financement de cinq à six traductions par numéros, elle ne peut plus tabler aujourd’'hui que sur deux traductions par numéros.

 

Fonctionnement

Les deux actuels directeurs ont  été nommés par les membres du Comité de rédaction, ce par consensus. Le Comité de rédaction et le conseil scientifique se renouvellent de la même façon par des décisions du premier de ces conseils et des deux directeurs. Le choix de la politique rédactionnelle est celui du CR et des directeurs qui se réunissent 9 à 10 fois par an pour à la fois suivre la préparation des 4 numéros de l’année en cours et établir un calendrier prospectif sur 24 mois. Les ensembles prévus sont ensuite publiés au fur et à mesure de leur achèvement. Ils sont assortis de varia puis complétés par des notes courtes ou de comptes rendus d'’ouvrages.

Les ensembles thématiques, comme les articles publiés en varia et les notes de lectures sont le plus souvent commandés à leurs auteurs soit par l’'entremise d’'une personne chargée par la coordination d’'un de ces ensembles soit par le CR ou les directeurs. Tous les articles publiés sont lus et évalués par deux lecteurs. Rares sont les articles envoyés spontanément à la revue.

 

Public

Le public visé par la revue est à la fois celui des enseignants et des chercheurs spécialistes du monde latino-américain, celui des étudiants tant en sciences humaines qu’en lettres (UFR d'’espagnol et de portugais), ce en France et à l'’étranger, mais aussi un public plus large et moins spécialisé comme en témoigne la liste des abonnés : Bibliothèque des Alliances françaises et des Ambassades, Bibliothèques et médiathèques municipales. De même la revue a-t-elle longtemps été vendue au numéro en librairie, via le circuit de diffusion des Belles lettres ou via un site internet. Cette vente suspendue par les éditions Choiseul est en passe d’être relancée par les éditions ESKA. Enfin la revue est disponible et indexée sur la base Cairn en texte intégral.

La revue souhaite faire un effort de diffusion à destination  de trois publics insuffisamment touchés par la revue : les départements d’'études hispaniques ou de roman studies des universités européennes, latino-américaines et nord américaines ; les bibliothèques des Universités Francophones (tout spécialement en France, en Belgique, en Suisse et au Canada) ; les bibliothèques et les médiathèques des villes universitaires françaises.


[1] Amazonie n°60; Argentine n°51 et 82; Amérique centrale n° 54 et 73; Bolivie n°69; Brésil n°52, 63 et 78; Chili n°56; Colombie n°83; Cuba n°61-62; Mexique n°50, 66-67 et 87; Pays Andins n°49, Pérou n°88, Uruguay n°74; Venezuela n°65 et 86.

[2] Partis et élections n°54 ; Gauches n°55 et 71 ;  Personnels politiques n°59.

[3] Ethnicités n°72, Religion n°80, Mouvements sociaux n°81 et Genre n°84.

[4] Conflits environnementaux n°70, Migrations n° 75, Crime organisé et violence n°76, et Héritages des réformes agraires  n°79.

[5]  Mémoires de la violence n°68 ; Indépendance et révolution n°77.

[6]  Investissements  n°53, Hydrocarbures n°57-58.