L'ART, LA GESTION ET L'ETAT Maximize

L'ART, LA GESTION ET L'ETAT

En Savoir Plus

Les Romains avaient coutume d’opposer l’otium, temps du loisir qui pouvait être consacré aux arts, au negotium (nec-otium), espace réservé aux affaires et à la vie publique. Par sa passion pour l’art, son intérêt pour la gestion et son dévouement au service de l’Etat, Pierre Grégory, professeur en sciences de gestion, ancien vice-chancelier des universités de Paris, président du PRES Sorbonne Universités, a su réunir, dans sa personne et son parcours, ces deux pôles de l’activité humaine.

C’est la singularité et la cohérence de cet itinéraire au pays de l’otium et du negotium que voudrait retracer ce recueil. Plus de trente spécialistes issus d’horizons variés jouent ici leur partition pour une unique symphonie d’hommage, aux harmonies plurielles :

-  harmonie de l’art, entre gratuité et utilité (partie I)

-  harmonie des savoirs, à travers des regards croisés autour des sciences de gestion (partie II)

-  harmonie des biens, orchestrée par le marketing (partie III)

-  harmonie des émotions et de la raison, en jeu dans la théorie de l’irrationalité restreinte (partie IV)

-  harmonie de la Nation, que vise le service de l’Etat (partie V).

Ce livre, par la diversité et la richesse des contributions qu’il rassemble, intéressera aussi bien les chercheurs en sciences de gestion que les spécialistes d’histoire de l’art et les hauts fonctionnaires.

L’ouvrage, préfacé par Maurice Quénet, ancien recteur de l’académie de Paris et conseiller d’Etat en service extraordinaire, a été coordonné par Mathilde Gollety, professeur en sciences de gestion à l’Université Paris II-Panthéon Assas, avec la participation de Pierre Rosenberg, membre de l’Académie française.

Ont également collaboré à ce volume : Frank Bournois, Joël Brée, Pierre Cahné, Véronique Chanut, Jean-Pierre Daviet, Christian Derbaix, Pierre-Louis Dubois, Marc Filser, Jacques Foucart, Patrick Gérard, Nathalie Guibert, Nathalie Guichard, Patrick Hetzel, Edouard Husson, Bertrand Jacquillat, Joël Jallais, Anne Krupicka, Jean-Pierre Laffargue, Didier Lallemand, Florence Legros, Jean-Marc Lehu, Jean-Michel Leniaud, Armand Morgensztern, Alain Ongenyi, Jean-Emmanuel Ray, Jacques Rojot, Francis Salerno, Pascal Salin, Alexandre Steyer, Philippe Tassi, Régine Vanheems et Serge Vendemini.


More details

28,44 €

9782747220538

Les Romains avaient coutume d’opposer l’otium, temps du loisir qui pouvait être consacré aux arts, au negotium (nec-otium), espace réservé aux affaires et à la vie publique. Par sa passion pour l’art, son intérêt pour la gestion et son dévouement au service de l’Etat, Pierre Grégory, professeur en sciences de gestion, ancien vice-chancelier des universités de Paris, président du PRES Sorbonne Universités, a su réunir, dans sa personne et son parcours, ces deux pôles de l’activité humaine.

C’est la singularité et la cohérence de cet itinéraire au pays de l’otium et du negotium que voudrait retracer ce recueil. Plus de trente spécialistes issus d’horizons variés jouent ici leur partition pour une unique symphonie d’hommage, aux harmonies plurielles :

-  harmonie de l’art, entre gratuité et utilité (partie I)

-  harmonie des savoirs, à travers des regards croisés autour des sciences de gestion (partie II)

-  harmonie des biens, orchestrée par le marketing (partie III)

-  harmonie des émotions et de la raison, en jeu dans la théorie de l’irrationalité restreinte (partie IV)

-  harmonie de la Nation, que vise le service de l’Etat (partie V).

Ce livre, par la diversité et la richesse des contributions qu’il rassemble, intéressera aussi bien les chercheurs en sciences de gestion que les spécialistes d’histoire de l’art et les hauts fonctionnaires.

L’ouvrage, préfacé par Maurice Quénet, ancien recteur de l’académie de Paris et conseiller d’Etat en service extraordinaire, a été coordonné par Mathilde Gollety, professeur en sciences de gestion à l’Université Paris II-Panthéon Assas, avec la participation de Pierre Rosenberg, membre de l’Académie française.

Ont également collaboré à ce volume : Frank Bournois, Joël Brée, Pierre Cahné, Véronique Chanut, Jean-Pierre Daviet, Christian Derbaix, Pierre-Louis Dubois, Marc Filser, Jacques Foucart, Patrick Gérard, Nathalie Guibert, Nathalie Guichard, Patrick Hetzel, Edouard Husson, Bertrand Jacquillat, Joël Jallais, Anne Krupicka, Jean-Pierre Laffargue, Didier Lallemand, Florence Legros, Jean-Marc Lehu, Jean-Michel Leniaud, Armand Morgensztern, Alain Ongenyi, Jean-Emmanuel Ray, Jacques Rojot, Francis Salerno, Pascal Salin, Alexandre Steyer, Philippe Tassi, Régine Vanheems et Serge Vendemini.

No customer comments for the moment.

Write your review

L'ART, LA GESTION ET L'ETAT

L'ART, LA GESTION ET L'ETAT

Les Romains avaient coutume d’opposer l’otium, temps du loisir qui pouvait être consacré aux arts, au negotium (nec-otium), espace réservé aux affaires et à la vie publique. Par sa passion pour l’art, son intérêt pour la gestion et son dévouement au service de l’Etat, Pierre Grégory, professeur en sciences de gestion, ancien vice-chancelier des universités de Paris, président du PRES Sorbonne Universités, a su réunir, dans sa personne et son parcours, ces deux pôles de l’activité humaine.

C’est la singularité et la cohérence de cet itinéraire au pays de l’otium et du negotium que voudrait retracer ce recueil. Plus de trente spécialistes issus d’horizons variés jouent ici leur partition pour une unique symphonie d’hommage, aux harmonies plurielles :

-  harmonie de l’art, entre gratuité et utilité (partie I)

-  harmonie des savoirs, à travers des regards croisés autour des sciences de gestion (partie II)

-  harmonie des biens, orchestrée par le marketing (partie III)

-  harmonie des émotions et de la raison, en jeu dans la théorie de l’irrationalité restreinte (partie IV)

-  harmonie de la Nation, que vise le service de l’Etat (partie V).

Ce livre, par la diversité et la richesse des contributions qu’il rassemble, intéressera aussi bien les chercheurs en sciences de gestion que les spécialistes d’histoire de l’art et les hauts fonctionnaires.

L’ouvrage, préfacé par Maurice Quénet, ancien recteur de l’académie de Paris et conseiller d’Etat en service extraordinaire, a été coordonné par Mathilde Gollety, professeur en sciences de gestion à l’Université Paris II-Panthéon Assas, avec la participation de Pierre Rosenberg, membre de l’Académie française.

Ont également collaboré à ce volume : Frank Bournois, Joël Brée, Pierre Cahné, Véronique Chanut, Jean-Pierre Daviet, Christian Derbaix, Pierre-Louis Dubois, Marc Filser, Jacques Foucart, Patrick Gérard, Nathalie Guibert, Nathalie Guichard, Patrick Hetzel, Edouard Husson, Bertrand Jacquillat, Joël Jallais, Anne Krupicka, Jean-Pierre Laffargue, Didier Lallemand, Florence Legros, Jean-Marc Lehu, Jean-Michel Leniaud, Armand Morgensztern, Alain Ongenyi, Jean-Emmanuel Ray, Jacques Rojot, Francis Salerno, Pascal Salin, Alexandre Steyer, Philippe Tassi, Régine Vanheems et Serge Vendemini.

Write your review