AN2012238 LA THROMBOLYSE DANS L’EMBOLIE PULMONAIRE À HAUT RISQUE. À PROPOS DE 10 CAS Agrandir

AN2012238 LA THROMBOLYSE DANS L’EMBOLIE PULMONAIRE À HAUT RISQUE. À PROPOS DE 10 CAS

En Savoir Plus

9,48 €

Résumé

La thrombolyse est un traitement capital dans l’embolie pulmonaire à haut risque de décès précoce dans nos régions où l’embolectomie n’est pas développée. Nous avons réalisé une étude rétrospective menée en milieu cardiologique dans le but d’évaluer sa pratique. Ainsi, 10 dossiers de patients ont été colligés. Ils avaient un âge moyen de 41,2 ans (22 à 69 ans) avec une prédominance féminine (sex-ratio 0,42). Sur le plan clinique, la dyspnée était permanente, une insuffisance circulatoire aigue était notée dans 9 cas sur 10 et 4 d’entre ces malades étaient en état de choc cardio-vasculaire. La tachycardie était retrouvée chez 9 patients. La fréquence respiratoire moyenne était de 41 cycles par minute. Un bruit de galop droit et une turgescence spontanée des veines jugulaires étaient retrouvés respectivement dans 3 et 4 cas, un syndrome de condensation pulmonaire dans 2 cas. Le score de Wells moyen était de 6,3. Sur le plan électrocardiographique, un aspect S1Q3T3, un bloc de branche droit complet et une ischémie sous épicardique en antéroseptal étaient retrouvés respectivement dans 3 cas. L’échocardiographie Doppler notait une dilatation ventriculaire droite constante avec un diamètre moyen en coupe longitudinale grand axe à 39,1 mm (34 à 51 mm). La courbure septale était toujours anormale de type II ou III. La fonction ventriculaire droite était altérée dans 6 cas. La valeur moyenne de la pression artérielle pulmonaire était de 57 mmHg (47 à 71 mmHg). La confirmation de l’embolie pulmonaire était faite par angioscanner thoracique chez 6 patients. Sur le plan thérapeutique, la streptokinase était le seul fibrinolytique utilisé. Elle l’était à la dose de 1,5 million d’unités internationales, en une durée de 2h dans 9 cas et de 12h dans un cas. Des complications hémorragiques étaient notées dans trois cas dont un de saignement vaginal de grande abondance avec collapsus cardio-vasculaire, anémie sévère à 5,4g/dl ayant nécessité une transfusion sanguine. Une amélioration hémodynamique était notée dans 6 cas, le décès était survenu dans 4 cas.

Mots-clés :

embolie pulmonaire, haut risque, thrombolyse, hémorragie.

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donner votre avis

AN2012238 LA THROMBOLYSE DANS L’EMBOLIE PULMONAIRE À HAUT RISQUE. À PROPOS DE 10 CAS

AN2012238 LA THROMBOLYSE DANS L’EMBOLIE PULMONAIRE À HAUT RISQUE. À PROPOS DE 10 CAS

Donner votre avis