AN2012236 SYMPATHECTOMIE THORACIQUE ANGIOPLASTIE-STENTING DANS LE TAITEMENT DES ISCHÉMIES Agrandir

AN2012236 SYMPATHECTOMIE THORACIQUE ANGIOPLASTIE-STENTING DANS LE TAITEMENT DES ISCHÉMIES

En Savoir Plus

9,48 €

Résumé

Introduction : Pour éviter l’amputation majeure du membre inférieur dans les ischémies, l’angioplastie, alternative moins invasive que la chirurgie ouverte, est intéressante en Afrique. Cette étude a pour objectif d’évaluer notre première série d’interventions endovasculaires dans le traitement des ischémies. Malades et méthode : il s’agit d’une étude prospective entre Juillet 2008 et Juillet 2009 au Service de Chirurgie Cardiovasculaire et Thoracique de Dakar incluant 38 patients, qui ont bénéficié d’une angioplastie. La fréquence des facteurs de risque cardiovasculaire associés était importante : l’hypertension artérielle 68%, le diabète 58%, le tabagisme 37%, les cardiopathies 26%.Le tableau clinique était dominé par le stade 4 de Leriche : 73.7%. La classe 3 représentait 10,5%. L’angiographie permettait de classer les patients selon la TASC. Chez 42% des patients, l’occlusion était totale et tous avaient une sténose supérieure à 60%. Quarante dilatations ont été effectuées utilisant un ballon Ultra thin Diamond, Boston Scientific* (6 iliaques,18 fémorales superficielles (FS), 8 poplitées, 2 tibiales antérieures. Six stenting y ont été associés (3 iliaques, 3FS) utilisant respectivement 3 wallstents, et 3 zilver stents. Résultats : Les complications représentaient 7,9% : 1 dissection ilio-aortique, une fracture de cathéter, resté dans la fémorale superficielle, un hématome inguinal. En plus, 2 amputations majeures de jambe (5,3%), 8 amputations de l’avantpied (10,6%), 16 amputations d orteils (21%) et 2 débridements (5,3%) ont été effectuées. Deux cas de décès non liés à la chirurgie, ont été notés. La cicatrisation avec régression de la douleur sans décès ni amputation majeure, a été obtenue chez 34 patients (89%). Apres un suivi de 6 mois (3 ; 12 mois) tous les patients gardaient un IPS supérieur a 0,6 et 73% entre 0,8 et 1, et l’échodoppler on notait une perméabilité dans 84% (32 patients). Conclusion : La chirurgie endovasculaire occupe déjà une place importante dans la prise en charge de l‘artériopathie oblitérante des membres inférieurs (ACOMI) au Sénégal, son développement en Afrique malgré les difficultés, pourrait permettre de limiter l’ampleur des amputations et la morbidité liée aux pontages.

Mots-clés :

Angioplastie, ischémie membre inférieur, Afrique

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donner votre avis

AN2012236 SYMPATHECTOMIE THORACIQUE ANGIOPLASTIE-STENTING DANS LE TAITEMENT DES ISCHÉMIES

AN2012236 SYMPATHECTOMIE THORACIQUE ANGIOPLASTIE-STENTING DANS LE TAITEMENT DES ISCHÉMIES

Donner votre avis