UNE GUERRE PACIFIQUE - La confrontation Pékin-Washington

28,04 €

De nombreuses études annoncent une confrontation inévitable entre les Etats-Unis et la Chine. S’appuyant sur l’inévitable montée en puissance de la Chine et l’opposition de ses intérêts avec ceux de Washington, mais aussi sur les capacités militaires de ces deux pays, ces analystes estiment que la guerre aura lieu tôt ou tard. Cet ouvrage s’inscrit à contre-courant de cette pensée.

Quantité
Add to wishlist

De nombreuses études annoncent une confrontation inévitable entre les Etats-Unis et la Chine. S’appuyant sur l’inévitable montée en puissance de la Chine et l’opposition de ses intérêts avec ceux de Washington, mais aussi sur les capacités militaires de ces deux pays, ces analystes estiment que la guerre aura lieu tôt ou tard.

Cet ouvrage s’inscrit à contre-courant de cette pensée. Non seulement la guerre n’aura pas lieu pour de multiples raisons, notamment une interdépendance la rendant suicidaire, mais en plus son absence se soldera, comme la guerre froide en son temps, par un vainqueur et un vaincu, qui à défaut d’en découdre militairement, se regarderont à distance, et chercheront à s’épuiser.

Cette nouvelle guerre froide pourrait bouleverser nos lignes de repères, Pékin jouant la carte du développement économique, tandis que Washington, à la manière de Moscou, s’enliserait dans une course aux armements inutile et trop coûteuse. Le monde à l’envers, en quelque sorte. Les premiers signes de cette tendance ne manquent pas : les dépenses militaires importantes, mais encore relativement faibles, de la Chine affolent les cercles stratégiques à Washington, et la conséquence en est une augmentation presque irrationnelle du budget de défense des Etats-Unis.

Le dollar, qui semble de plus en plus entre les mains de Pékin, pourrait poser problème à Washington après avoir incarné sa puissance. La balance commerciale est très largement à l’avantage de Pékin, déchaînant aux Etats-Unis des levées de boucliers contraires à l’esprit même des règles du commerce international que Washington a mises en place. Enfin, la capacité d’influence grandissante de la Chine (diplomatique, politique, culturelle…), si elle éloigne les risques de confrontation militaire, renforce le poids de Pékin sur la scène internationale, au détriment de Washington.


Sur tous les fronts c’est à une sorte de « soft » guerre, en référence au « soft power », que nous assistons actuellement, et qui marquera les relations entre les deux pays dans les prochaines décennies. Une guerre pacifique aux conséquences
incertaines, et qui modifie notre vision des relations entre grandes puissances.


Barthélémy COURMONT est professeur à Hallym University (Chuncheon, Corée du Sud), et rédacteur en chef de Monde chinois, nouvelle Asie. Chercheur-associé à l’IRIS, il est auteur d’une vingtaine d’ouvrages sur les questions stratégiques et les relations internationales, il suit de près l’évolution des relations Washington-Pékin.

Pour regerder l'interview de M.Barthélémy COURMONT par l'IRIS: cliquez ici

978-2-7472-2073-6
98 Produits
Nouveau

16 autres produits dans la même catégorie :

Availability: 100 In Stock

Public
Tout public

Resumé
Bien des tentatives de pénétration, d’opérations d’acquisitions menées par des entreprises françaises en Italie se traduisent par des échecs onéreux. La raison la plus fréquente est que si les opérateurs français estiment nécessaires de se préparer solidement à une présence en Allemagne, en Asie ou en Amérique, ils considèrent que l’Italie étant si proche par l’histoire, la langue, le droit et la culture, les pratiques françaises devraient s’y transposer sans difficulté majeure. Cet ouvrage se propose de leur démontrer le contraire en leur présentant points communs et différences entre deux partenaires européens plongés dans la mondialisation. Que faut-il connaître de l’histoire politique et sociale récente de l’Italie, comment s’analyse son économie ? Comment expliquer que depuis 2006, son déficit du commerce extérieur se situe entre le quart et le cinquième du déficit français ? Quelles sont les relations politiques et économiques entre les deux pays depuis les années 1990 ? Quels sont les stéréotypes, les regards croisés qui dominent entre les deux soeurs latines ? Quelles sont les principales différences entre le management français et le management italien ? Enfin, quelles sont les erreurs à ne pas commettre et quels efforts convient-il de faire pour réussir, comme nous le montrent quelques beaux succès ? Cet ouvrage est à la fois celui d’un universitaire qui a enseigné dans des instituts de management des deux pays, celui d’un témoin, fort de vingt-cinq années de carrière francoitalienne et enfin d’un acteur qui en tant que consultant et formateur a préparé des entreprises françaises et italiennes à devenir des partenaires dans le succès.
Jacques R. Fayette, professeur émérite à l’Université Lyon 3, a créé à l’IAE de Lyon, le Centre franco-italien de Management international. Il a formé une vingtaine de promotions d’étudiants, a enseigné à la Scuola di Amministrazione Aziendale à Turin, à l’Università Cattaneo (Province de Varese) et à l’Università commerciale Luigi Bocconi à Milan, comme professeur invité. Il anime des séminaires pour des dirigeants d’entreprises engagées dans des opérations de fusions-acquisitions et de partenariat, écrit régulièrement dans la revue France-Italie, dans la presse économique et intervient sur les ondes.

 

Availability: 100 In Stock

Sommaire
I. Introduction. II. La formation et la fonction de l'idée démocratique. III. L'individu et le statut du droit. IV. L'opinion publique et le statut de la critique. V. La démocratie et ses institutions.

Public
Cet ouvrage intéressera plus particulièrement les étudiants en sciences Politiques, Philosophie, Histoire, Sociologie, ainsi que les enseignants, les hommes Politiques et le grand public.

Availability: 100 In Stock

Public
Elus locaux et nationaux en charge de la culture. Etudiants en sciences Politiques, sciences sociales, Sociologie, sciences humaines.

Resumé
"Selon l'auteur, il est clair que les 20 dernières années du siècle auront été celles de la fin d'une certaine forme d'exception culturelle française, caractérisée par l'emprise du pouvoir central sur la vie culturelle de notre pays.
Pour nos dirigeants, la tentation de jouer au " Roi Soleil " est morte avec la nouvelle répartition des responsabilités financières entre l'Etat et les collectivités locales. Empêtré dans les charges de fonctionnement des grandes institutions parisiennes, l'Etat ne peut plus désormais prétendre à lui seul donner le ton général et doit partager son pouvoir de direction avec les responsables locaux, qui entendent bien avoir leur mot à dire."

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website