SOYEZ HEUREUX ! Agrandir

SOYEZ HEUREUX !

En Savoir Plus

Comment être heureux, aujourd’hui ?

Comment sortir du malaise ?

Il y a des remèdes traditionnels : lutter contre la dépression, essayer d’être chasseur plutôt que bonnet de nuit, ne pas abuser des somnifères ou des anxiolytiques, réaliser ce qu’on a envie de faire, avoir le souci de soi et pratiquer la gymnastique, enfin s’amuser (par exemple : lire des livres distrayants).

Il y a des antidotes moins connues, mais tout aussi efficaces : le bien manger, l’art des voyages, la conjugaison de l’Impératif, le maniement du courage, l’autodérision, la vertu de l’espoir et de la méditation, l’affection générale pour les animaux, fussent-ils sauvages…

Enfin il y a des médicaments très rares : imaginer qu’on est dans un autre élément, avoir l’habitude de faire la synthèse entre calcul et activité, plénitude et mouvement, avoir le don de l’illusion, croire aux remèdes bioéthiques et à l’art, vivre dans la Société de consolation et non pas de dénigrement, apprendre la curiosité, etc…

Quelle que soit la solution, il est nécessaire de l’apprendre, pour anéantir ses pleurs et accéder à la joie, au bonheur.

Ce sentiment à l’égard de soi-même et d’autrui, traverse tout l’ouvrage.


Elisabeth DOLARD, docteur en droit, licenciée es lettres, et diplômée de l’institut des Sciences Politiques et de l’Institut de Criminologie, s’est passionnée pour les études. Elle devait se consacrer ensuite à sa famille « Elever quatre enfants est très accaparant dit-elle en souriant) et à sa profession (elle fut avocate avant d’enseigner à la Faculté de Droit et dans diverses écoles de formation sanitaire et sociale). Elle s’engage maintenant dans l’écriture en espérant que les lecteurs inconnus d’aujourd’hui seront les amis de demain !

 


Plus de détails

14,22 €

9782747219150

Comment être heureux, aujourd’hui ?

Comment sortir du malaise ?

Il y a des remèdes traditionnels : lutter contre la dépression, essayer d’être chasseur plutôt que bonnet de nuit, ne pas abuser des somnifères ou des anxiolytiques, réaliser ce qu’on a envie de faire, avoir le souci de soi et pratiquer la gymnastique, enfin s’amuser (par exemple : lire des livres distrayants).

Il y a des antidotes moins connues, mais tout aussi efficaces : le bien manger, l’art des voyages, la conjugaison de l’Impératif, le maniement du courage, l’autodérision, la vertu de l’espoir et de la méditation, l’affection générale pour les animaux, fussent-ils sauvages…

Enfin il y a des médicaments très rares : imaginer qu’on est dans un autre élément, avoir l’habitude de faire la synthèse entre calcul et activité, plénitude et mouvement, avoir le don de l’illusion, croire aux remèdes bioéthiques et à l’art, vivre dans la Société de consolation et non pas de dénigrement, apprendre la curiosité, etc…

Quelle que soit la solution, il est nécessaire de l’apprendre, pour anéantir ses pleurs et accéder à la joie, au bonheur.

Ce sentiment à l’égard de soi-même et d’autrui, traverse tout l’ouvrage.


Elisabeth DOLARD, docteur en droit, licenciée es lettres, et diplômée de l’institut des Sciences Politiques et de l’Institut de Criminologie, s’est passionnée pour les études. Elle devait se consacrer ensuite à sa famille « Elever quatre enfants est très accaparant dit-elle en souriant) et à sa profession (elle fut avocate avant d’enseigner à la Faculté de Droit et dans diverses écoles de formation sanitaire et sociale). Elle s’engage maintenant dans l’écriture en espérant que les lecteurs inconnus d’aujourd’hui seront les amis de demain !

 

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donner votre avis

SOYEZ HEUREUX !

SOYEZ HEUREUX !

Comment être heureux, aujourd’hui ?

Comment sortir du malaise ?

Il y a des remèdes traditionnels : lutter contre la dépression, essayer d’être chasseur plutôt que bonnet de nuit, ne pas abuser des somnifères ou des anxiolytiques, réaliser ce qu’on a envie de faire, avoir le souci de soi et pratiquer la gymnastique, enfin s’amuser (par exemple : lire des livres distrayants).

Il y a des antidotes moins connues, mais tout aussi efficaces : le bien manger, l’art des voyages, la conjugaison de l’Impératif, le maniement du courage, l’autodérision, la vertu de l’espoir et de la méditation, l’affection générale pour les animaux, fussent-ils sauvages…

Enfin il y a des médicaments très rares : imaginer qu’on est dans un autre élément, avoir l’habitude de faire la synthèse entre calcul et activité, plénitude et mouvement, avoir le don de l’illusion, croire aux remèdes bioéthiques et à l’art, vivre dans la Société de consolation et non pas de dénigrement, apprendre la curiosité, etc…

Quelle que soit la solution, il est nécessaire de l’apprendre, pour anéantir ses pleurs et accéder à la joie, au bonheur.

Ce sentiment à l’égard de soi-même et d’autrui, traverse tout l’ouvrage.


Elisabeth DOLARD, docteur en droit, licenciée es lettres, et diplômée de l’institut des Sciences Politiques et de l’Institut de Criminologie, s’est passionnée pour les études. Elle devait se consacrer ensuite à sa famille « Elever quatre enfants est très accaparant dit-elle en souriant) et à sa profession (elle fut avocate avant d’enseigner à la Faculté de Droit et dans diverses écoles de formation sanitaire et sociale). Elle s’engage maintenant dans l’écriture en espérant que les lecteurs inconnus d’aujourd’hui seront les amis de demain !

 

Donner votre avis